CAP Disturbed By Senator’s Residential School Comments – Les commentaires d’une sénatrice sur les pensionnats indiens inquiètent le CPA

March 28, 2017 (Ottawa, ON) – The Congress of Aboriginal Peoples is deeply troubled by comments from Senator Lynn Beyak about residential schools.

“It’s comments like these that illustrate the need for more education,” says Congress of Aboriginal Peoples National Chief Robert Bertrand.  “This kind of ideology is unacceptable.”

Earlier this month at the Senate’s Aboriginal Peoples Committee, Senator Beyak defended the residential school system saying the “good deeds” accomplished by “well-intentioned” religious teachers have been overshadowed by negative reports documented by the Truth and Reconciliation Commission.  Yesterday Senator Beyak defended her comments saying she suffered along with Survivors and doesn’t need further education on the matter.

“These comments are completely insensitive towards residential school survivors,” says CAP National Chief Bertrand.  “The attitudes reveal how far reconciliation lies and how much work still needs to be done.”

For media interviews please contact:

Nigel Newlove, Senior Manager of Communications

613-747-6022, ext. 244

n.newlove@abo-peoples.org

The Congress of Aboriginal Peoples is the national voice representing the interests of Métis, status and non-status Indians, and Southern Inuit Indigenous People living off-reserve. Today, over 70% of Indigenous people live off-reserve.

 

Ottawa, le 28 mars 2017 – Le Congrès des peuples autochtones se dit profondément troublé par les commentaires de la sénatrice Lynn Beyak sur les pensionnats indiens.

« Des commentaires comme ceux-là démontrent la nécessité d’une meilleure formation, déclare Robert Bertrand, chef national du Congrès des peuples autochtones. Ce genre d’idéologie est inacceptable. »

Devant le Comité sénatorial permanent des peuples autochtones réuni ce mois-ci, la sénatrice Beyak a défendu le régime des pensionnats indiens en disant que de « bonnes actions » entreprises par des enseignants religieux « bien intentionnés » ont été assombries par des rapports négatifs documentés par la Commission de vérité et réconciliation. Hier, la sénatrice Beyak a défendu ses commentaires en disant qu’elle compatissait avec les victimes et n’avait pas besoin de formation complémentaire en la matière.

« Ces commentaires démontrent de l’insensibilité envers les victimes des pensionnats indiens, déclare M. Bertrand, chef national du CPA. Ces attitudes montrent à quel point la réconciliation est encore lointaine et le travail qu’il reste à faire considérable ».

Pour fixer une entrevue avec un média, veuillez communiquer avec la personne suivante :

Nigel Newlove, gestionnaire principal des communications
613-747-6022, poste 244
n.newlove@abo-peoples.org

Le Congrès des peuples autochtones est le porte-parole national qui représente les intérêts des Métis, des Indiens inscrits, des Indiens non inscrits et des Inuits du Sud qui vivent hors réserve. À ce jour, plus de 70 % des Autochtones vivent hors réserve.

Article by: CAP Media

Leave A Reply:

(optional field)

No comments yet.